Activités 2014 - Comité Rochefort-Fouras

4 septembre 2014, Visite du chateau de Saint-Jean d'Angles
 

Qui ne connaît en Poitou-Charentes la fée Mélusine ? Qui en revanche connaît Saint-Jean-d'Angle ? Au moins suffisamment pour savoir que ce petit village de Saintonge de cinq cents habitants abrite un joyau de l'ère médiévale : son château fort, au demeurant, l'un des sites protégés de ladite fée.

C'est donc dans ce château du 12ème siècle que le comité de Rochefort-Fouras a choisi de débuter son cycle d'activités à l'issue des vacances estivales. Nous étions une quarantaine, dont quelques membres du comité voisin d'Oléron.

André Rousselot, le lointain successeur de Guillaume de Lusignan et de Denise d'Angle, les fondateurs de cette forteresse, nous a chaleureusement accueillis, en compagnie de Gisèle Tarnot, membre du bureau et l'organisatrice de la visite.

Le matin a été consacré à la réunion des membres du bureau qui s'est tenue dans une salle du logis, tandis que leurs accompagnateurs ou accompagnatrices, conduits par Agnès Giraudeau découvraient le jardin botanique de la Couture, à deux pas du château.

Nous nous sommes ensuite tous retrouvés toujours dans cette délicieuse ambiance d'une autre époque dans une autre salle du logis, où était installé un sympathique buffet campagnard.

A l'issue, eut lieu la visite à proprement parler du château, commentée avec talent par Agnès Giraudeau dont la manifeste science des lieux a impressionné et captivé un auditoire attentif et pour le moins curieux. On a ainsi appris les différentes étapes de la construction, agrémentées de nombreux détails et anecdotes, jusqu'à la légende de la fée Mélusine, qui ont permis d'imaginer la vie telle qu'elle se déroulait derrière ces augustes remparts.

Si le château fort n'a été conquis qu'une fois et par...Duguesclin et qu'il a même été épargné par la Révolution, il a néanmoins failli disparaître par la seule usure du temps.

Alors qu'il n'était plus qu'une ruine et venait paradoxalement d'être classé monument historique, Alain Rousselot, le père d'André, l'a acquis en 1994 et s'est lancé avec courage et passion dans une vaste entreprise de restauration qui s'est traduite par l'attribution, en 2003, de deux prix prestigieux : le Grand Prix des Vieilles Maisons Françaises et le prix Europa Nostra.

Même s'il reste sans doute encore beaucoup à faire, la qualité de la restauration est effectivement impressionnante et quant à ceux qui auraient pu un instant douter de la réussite de l'entreprise, ils doivent garder présent à l'esprit que la très illustre Maison de Lusignan est toujours protégée dans ses différents domaines par la "Dame Serpente", la Fée Mélusine.

aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.