Éloge Funèbre - Comité Rochefort-Fouras

Monsieur Jack AUGRAS

 

Nous voici réunis pour un dernier au revoir à Jack Augras, qui nous a quittés il y a quelques jours. Au cours des visites que nous lui rendions plusieurs fois par semaine à l’hôpital, M. Bignon et moi-même, nous le voyions décliner. Le dialogue était de plus en plus difficile et les médecins ne laissaient entrevoir aucun espoir, alors que Jack faisait preuve d’une résistance et d’un courage qui forçaient notre admiration.

Jack Augras a eu 89 ans cette année. 

Après des études classiques,  à 19 ans,  il s’engage dans l’Armée de l’Air. Il y effectuera  une carrière de 16 années, en qualité de mécanicien de bord, sur avions de transport et de bombardement.

Alors se succèdent les affectations, notamment Outre-Mer : le Maroc, le Sénégal, l’Algérie, l’Indochine et à nouveau l’Algérie.

Ce brillant mécanicien navigant voit ses qualités reconnues par tous ses chefs et tous les équipages. Il participe à de nombreuses missions de bombardement dans des conditions souvent très dangereuses. Sa haute conscience professionnelle et son attitude exemplaire lui valent d’être choisi comme mécanicien de bord de l’avion de M.Jean Sainteny , Haut-Commissaire de la République en Indochine .

Jack Augras se distingue à plusieurs occasions, notamment quand il permet la réussite de missions  en surmontant de graves défaillances mécaniques.

En Algérie, il participe à de nombreuses missions de parachutage et y démontre ses qualités de mécanicien expérimenté et habitué aux situations difficiles. Il effectue aussi de nombreux vols au Sahara, dans le cadre des essais nucléaires et fait face avec succès, à des problèmes mécaniques complexes.

Après une dernière affectation au Groupe de Liaison Aérien Ministériel à Villacoublay, il quitte l’Armée de l’Air  en 1961, après des milliers d’heures de vol  et 58 missions de guerre. Au terme d’une carrière exemplaire au service de la France, il  aura fait preuve  de grandes qualités, d’un dévouement sans faille d’un sens élevé du devoir et d’un professionnalisme hors du commun.


Et tout cela, avec une grande modestie et même une certaine discrétion.

Mais comment retracer la vie de Jack Augras, sans évoquer sa rencontre et son mariage avec Jacqueline Maillot. Son admiration et sa fierté pour elle n’avaient d’égal que leur amour indéfectible.  Il a œuvré avec ténacité et succès pour que cette grande résistante,  titulaire de la Croix de Guerre à 21 ans, chevalier de la Légion d’honneur, citoyenne d’honneur des villes de Rochefort et de Port-des-Barques, soit honorée à la hauteur de ses mérites, de sa vaillance et de son courage. Et pour que son souvenir reste à jamais gravé dans nos mémoires et celles des générations futures.
Une rue de Rochefort porte le nom de Jacqueline Augras-Maillot et nous attendions le rétablissement de Jack  pour  procéder à l’inauguration. Hélas, il aura été privé de cet ultime hommage à sa chère Jacqueline.
     
Après l’Armée de l’Air, Jack Augras a effectué une seconde carrière civile, dans l’industrie automobile.
Agent commercial, il y a fort bien réussi, grâce à  ses qualités  humaines, son sens inné de la mécanique, son goût pour les relations commerciales . Il y a été fort apprécié et a toujours gardé des contacts avec ce milieu professionnel.

Jack a toujours donné libre cours  à  sa passion pour l’automobile, il était heureux au volant . Le médecin de l’hôpital qui l’a accompagné en fin de vie me disait il y a quelques jours : ‘’M.Augras me parle de voitures tous les jours…’’
    
Il a  aussi  gardé la passion des avions. Membre de l’aéroclub de Rochefort-Saint -Agnant, dont il était président d’honneur, breveté pilote, il y a  éprouvé les satisfactions et les joies du pilotage. Avec aussi une chaleureuse camaraderie aéronautique, qu’il suscitait de par ses qualités humaines et la sincérité de ses sentiments.

Jack Augras ne laissait personne indifférent. C’était un personnage au sens noble du terme.
   
Sa gentillesse, sa  bonté, la luminosité et la profondeur de son regard marquaient toute rencontre avec Jack d’un sentiment de camaraderie spontanée et sincère, voire d’amitié , qu’il ne demandait qu’à prolonger .

   
Au revoir Jack, vous nous manquez déjà et c’est peu dire que votre absence va créer un grand vide dans votre famille, parmi vos nombreux  amis et connaissances.

Jack, vous allez retrouver votre chère Jacqueline . Alors bonne route et bon vol à vous deux !  Nous ne vous oublierons pas, vous êtes dans nos mémoires à tout jamais.

   

Port-des-Barques, le 9 septembre 2015
Colonel Amédée Ossant        
Président d'honneur          
Du Comité de Rochefort-Fouras     

 

 

 

aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.