Éloge Funèbre - Comité Rochefort-Fouras

Monsieur Gaston BEUGNON

 

Le mal implacable qui minait la santé de Gaston Beugnon depuis quelques années et qui s'est aggravé ces derniers mois a eu raison de son courage, de sa vitalité et de son énergie.
Né le 14 Juillet 1930 à Surgères, Il était l'ainé d'une famille de 8 enfants. Il apprenait bien, mais en 1945 en classe de 4ème, il doit arrêter l’école et travailler à l’exploitation comme aide familial jusqu’en 1953, année où il se marie à Chambon le 29 août avec Yvette Renaud. De leur union naitra trois enfants, Jean-Marie, Denise et Daniel.
Il devient salarié pendant dix ans, et en 1963 il prend le statut de chef d’exploitation, qu’il conservera jusqu’en 1994. Cette période fondatrice de sa vie porte en filigrane ce qu’il sera jusqu’à son dernier souffle : un homme d’action tourné vers l’avenir pour mieux le préparer. Jeune, il quitte le centre-ville et installe en 1969 son exploitation aux Fosses ; trop juste, 6 ans plus tard, il fait l’acquisition du Viaret devenu libre, et en 1994 il crée l’Earl belle Hélène avec ses deux fils. Mais, jeune aussi, à 26 ans, il participe à la création du premier cercle des jeunes agriculteurs de Charente-Maritime, dont il devient le Président et le reste jusqu’en 1965.
Membre du Centre national des Jeunes Agriculteurs, il se voit confier la communication et la représentation de la France à Bruxelles et au Luxembourg pour y discuter des prix agricoles. La formation allait de pair : organisation et animation de réunions, comptabilité des entreprises et coopératives, étude des monnaies, des marchés et du code rural.

TOUT L’INTERESSE ;

Cette ouverture allait le conduire à accepter bon nombre de responsabilités dans les organisations agricoles ou assimilées. Ainsi de 1974 à 1986, il est vice-président de la fédération départementale de défense contre les ennemis des cultures avant d’en assurer la présidence jusqu’en 2012. Depuis 2000 jusqu’en 2013, il est président de la FREDON fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, rattachée au ministère de l’agriculture sous l’autorité du préfet de région et du directeur régional de l’agriculture et de la forêt. J’ai reçu d’ailleurs de ce dernier des éloges sur les connaissances de notre ami.
Mais, jeune aussi, il participe activement à la création de la maison familiale rural de Saint Germain de Marencennes dont il devient trésorier. En 1965 avec une équipe qu’il pilote, est créé l’aide à domicile en milieu rural (ADMR) de la région de Surgères, qu’il préside durant 5 années.

Sa passion se concrétise sur l’exploitation en sa qualité d’éleveur et producteur de lait ; c’était un maitre dans l’art, amoureux de son cheptel, il devient une référence, participant à des concours nationaux et régionaux où il obtient de nombreuses et flatteuses récompenses. Ses compétences reconnues l’indiquent tout naturellement à être dans les instances laitières. En 1965, il es élu administrateur de l’union des coopératives laitières de l’Aunis, trésorier en 1975 et président en 1979. Deux ans plus tard, création de Charentes lait dont il devient vice-président et administrateur de GLAC, groupement des laiteries de l’association centrale. En 1981, il est élu administrateur de l’association centrale des laiteries coopératives Charente Poitou sous la présidence de Jean-Pierre Raffarin, jusqu’en 2012. Enfin en 1983, il assure la responsabilité de vice-président du laboratoire interprofessionnel de Surgères, jusqu’en 1998. C’est le deuxième laboratoire en France par le nombre d’analyses effectuées : 15 millions par an.Par son rayonnement professionnel Gaston Beugnon est remarqué par monsieur Gérard noël, maire à l’époque, qui le sollicite en 1959 pour être conseiller municipal ; il le restera jusqu’en 2001, soit pendant 42 ans.

En 1983, malgré ses multiples engagements, il accepte à ma demande les fonctions de maire-adjoint ou il exerce par délégation jusqu’en 2001 les responsabilités dans les domaines très divers, voierie, eau, assainissement, électrification, bâtiments, foires et marchés, cimetière. A cette même date et jusqu’en 1997, il préside le syndicat Gères-Devise et d’important travaux sont réalisés. Il connaissait remarquablement la ville qui l’a vu naitre, il avait en mémoire son patrimoine, notamment agraire et il fut pour moi un auxiliaire particulièrement précieux lorsque j’ai décidé avec mon conseil municipal, de la création de la zone industrielle ouest englobant en 1973, 40 ha de terres cultivables. Défenseur de la propriété privée, il savait également justifier ou était l’intérêt général.
Son savoir-faire, il l’exerce dans ce qui était sa principale détente que nous partagions. En effet en 1950, il n’avait que 20 ans, et jusqu’en 1958 il occupe les fonctions de trésorier de l’association communale de chasse, avant d’en être élu président jusqu’en 1973. Croyez moi c’est une référence, car ce n’est pas simple avec des gens passionnés.
Voilà l’Homme, le Papa, le Citoyen. Ce parcours exceptionnel d’un homme engagé tout jeune qui par son énergie, son intelligence et aussi sa fidélité et sa sincérité, est parvenu à gravir ce que les Romains appelaient la carrière des honneurs, suscite le respect. Gaston beugnon était - Chevalier de la légion d’honneur
- Officier du mérite agricole.
Je tiens à souligner la présence parmi nous du président et d’une délégation de la section de la légion d’honneur de Rochefort Foras Surgères. A vous ses enfants, ses petits-enfants et arrières petits-enfants, à vous ses sœurs et frères, ainsi qu’à toute la parenté », je présente l’expression de mes condoléances les plus attristées et vous assure de mon amitié émue.

Monsieur Jean-Guy Branger
sénateur honoraire

 

 

aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.