Activités 2016 - Comité Rochefort-Fouras

Visite de l'ENILIA-ENSMIC et de Surgères

 

Le comité a pris l'habitude d'achever le cycle de conférences et visites de la saison par une escale dans l'un des chefs-lieux de ses quartiers. En juin 2015, nous étions ainsi à Fouras-les-Bains. Le 29 juin de cette année, ce fut donc le tour de Surgères.

Surgères est une ville historique, mais c'est aussi le siège de l'ENILIA-ENSMIC (ou pour les réfractaires des acronymes, l'école nationale d'industrie laitière et des industries agro-alimentaires et l'école nationale supérieure de meunerie et des industries céréalières) où nous avons été chaleureusement accueillis par Catherine Desprez, maire et vice-présidente du conseil départemental, par le sénateur honoraire Jean-Guy Branger, président du conseil d'administration, ancien élève et professeur de l'école ainsi que par Monsieur M'hamed Faouri, son directeur.

Au-delà des cinq grandes missions de l'école (formation, animation et développement des territoires, insertion scolaire, professionnelle et sociale des jeunes et des adultes, expérimentation et recherche, coopération internationale), nous avons pu prendre conscience de la forte contribution de l'école à l'excellence de la filière laitière dont le beurre AOP Charentes-Poitou est sans doute la plus éminente expression. Autre originalité de ce lycée de l'alimentation, comme l'école aime dorénavant se présenter, un moulin industriel qui permet de découvrir le cycle de fabrication de la farine. Au passage, on apprend que le chromosome du grain de blé est plus complexe que le chromosome humain. Et puisque "the proof of the pudding is in the eating", nous avons pu vérifier, au cours du déjeuner composé des produits fabriqués sur place ou dans les lycées agricoles de la région, la réalité gustative du discours tenu.

L'après-midi fut pleinement culturelle avec la visite du château et de l'église, commentée par un docte guide qui nous a tout expliqué des modillons, des métopes ou autres abourdes...Il nous a également rappelé l'histoire des lieux si riche en illustres personnages, dont la fille du baron René de Fonsèque, demoiselle d'honneur de la reine Catherine de Medicis, dite la Belle Hélène. Ronsard, alors avancé en âge, en a fait sa muse, une muse à vrai dire peu sensible au charme du poète. Mais comme il vient récemment de retrouver sa main et sa plume, sur le rond-point qui nous introduits dans la ville, peut-être qu'un jour la Belle Hélène ne lui opposera plus son "fier dédain".

Merci à Monsieur et Madame Bieth pour les photos

aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.