Activités 2018 - Comité Rochefort-Fouras

26 février, La route de la soie a-t-elle un avenir ?

 

Ce 26 février 2018, le comité de Rochefort recevait monsieur Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, sur le thème de la Chine et de la route de soie. Brillant orateur alternant humour et finesse dans l’analyse politique et sociologique, monsieur Raffarin a su présenter à quelque 150 auditeurs membres et amis du comité les particularismes de la société chinoise et l’ambition de ses dirigeants.

Société paradoxale où tous les contraires sont présents, la société chinoise demande à être approchée avec précautions pour éviter tout jugement erroné. A titre d’exemple, apprendre et copier se traduisent en chinois par le même mot, tant l’apprentissage de la calligraphie ne peut être que le fruit de nombre d’heures de copie. Il faut donc manier le concept de protection de la propriété intellectuelle avec doigté ! Le chinois porte haut la valeur de l’unité et du collectif ; il refuse le modèle politique occidental et considère que le Parti doit rester leader de la société.

En Chine, commerce et échanges sont à la base de la paix, sans traduction par quelque ambition coloniale. Pour que le commerce puisse fructifier, il faut que le monde demeure équilibré, d’où l’action des dirigeants chinois visant à occuper les espaces politiques libérés aujourd’hui par les Etats-Unis.
Faisceau de pistes par lequel transitaient de nombreuses marchandises à partir du 3ème siècle AJC entre la ville de Xi’an et Antioche, la route de la soie a fait de la Chine la 1ère puissance mondiale jusqu’au 15ème siècle, avant déclin et effondrement.

Le Président Xi Jinping, élu en 2012 au sein du Parti, a élaboré un “projet”, fruit d’une “stratégie” développée par la “vision” d’un monde multipolaire et justement équilibré : le développement de la route de la soie, quitte à y consacrer 1.000 milliards $ d’infrastructures et une énergie considérable à pacifier l’Iran et la Turquie, pour structurer le grand continent eurasien en vue d’écouler la surproduction chinoise.

Notre conférencier observe la prudence de la France, voire la grande réserve de son administration qui reproduit les craintes d’asservissement à une culture étrangère déjà manifestée, à tort, lors de la mise en œuvre du plan Marshal en 1947. Il considère que la France n’a d’autre choix, car le monde de demain sera dominé par la Chine, comme celui d’hier l’était par les Etats-Unis.

Les membres du comité et leurs amis, plus qu’attentifs !             (Photo G. Tarnot)

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 28 Février 2018 à 22 H.