Activités 2018 - Comité Rochefort-Fouras

le 26 avril, La gendarmerie en 2018

 

 

Riche d’une expérience de près de trois années passées à la tête des militaires de la gendarmerie de la Charente-Maritime, le colonel Guttmann a présenté la vieille dame qu’est la gendarmerie nationale comme un outil majeur à la disposition du politique, alliant modernisme, rusticité et résilience. Force héritée de 9 siècles d’histoire, la gendarmerie nationale est aujourd’hui une force de sécurité de proximité engageable sur tout terrain dans des délais réduits, en métropole, en outre-mer et à l’étranger.

D’une façon très générale, la gendarmerie compte 130.000 hommes et femmes dans ses rangs, dont 30.000 réservistes. Ces derniers proviennent à 70 % de la société civile. Si la police nationale est présente dans les métropoles, la gendarmerie a en charge 51 % de la population française répartie sur 95 % du territoire nationale. Le statut militaire des gendarmes emporte des obligations et sujétions particulières, permettant d’assurer dans des conditions satisfaisantes le contrôle et l’intervention sur les territoires et les espaces confiés à l’institution. Outre ces dispositions prises dans le cadre du statut, le fonctionnement de la gendarmerie repose sur un principe général de subsidiarité. Le gendarme a compétence générale pour connaître de l’ensemble du spectre, police administrative, police judiciaire, renseignement, ordre public … à tout le moins jusqu’à ce que l’ampleur de l’événement dépasse ses capacités. Si tel est le cas, derrière chaque gendarme, c’est toute la gendarmerie qui peut être mise en œuvre, par échelons successifs, de la communauté de brigades à l’institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale en passant par la brigade des recherches du niveau compagnie, les moyens départementaux puis régionaux.

De façon plus spécifique, la gendarmerie est la seule force de sécurité susceptible de mettre en œuvre les quatre capacités permettant de satisfaire simultanément la totalité du spectre politico-militaire sur le territoire national comme à l’étranger, à savoir la protection, la massification, la projection et le traitement judiciaire.

Le colonel Guttmann a terminé sa conférence en présentant le terminal numérique mis à disposition de chacun de ses gendarmes, le smartphone Néogend, sécurisé et crypté, qui permet notamment de consulter tous les fichiers, personnes recherchées, objet volés, documents administratifs et fiches de sécurité, en temps réel et sans délais.Il a conclu en soulignant la grande fierté qui anime chacun de ses subordonnés à servir la maison gendarmerie, mais tous les membres du comité ont bien senti que le colonel n’était pas le moins fier des hommes qui arment le groupement de gendarmerie de la Charente-Maritime.

 

Le colonel Guttmann est remercié de la qualité de son intervention

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 25 Mai 2018 à 23 H.