Activités 2011 - Comité La Rochelle - Île de Ré

28 janvier, conférence et galette des rois
Retour page activité La rochelle Île de Ré

Une fois encore l'Ecole nationale des Douanes de La Rochelle accueillait, fin janvier, les membres de la Légion d'honneur et de l'ONM pour la traditionnelle galette des Rois que précédait une conférence sur " La poche de La Rochelle, 1944-45 ".

Jean-Luc Labour, ancien directeur et actuel président de l'Office du tourisme de La Rochelle, était venu évoquer, avec son éloquence habituelle, les douloureux mois pendant lesquels les quelques Rochelais et habitants des alentours résignés, subirent les derniers jours de l'occupation allemande. L'orateur a tout d'abord rappelé les conditions dans lesquelles les troupes allemandes avaient reçu l'ordre de se replier à l'exception des ports de Royan, de La Rochelle, et sa base sous-marine, des îles de Ré et d'Oléron.

Deux hommes vont très rapidement se rencontrer pour tenter de trouver une entente et éviter une catastrophe semblable à celle que sera la destruction de Royan en janvier 1945 : le capitaine de Frégate Meyer du côté français et l'amiral allemand Schirlitz. Ce dernier, contacté par les autorités locales, et notamment le jeune secrétaire général de la préfecture Arnaud Désiré, le préfet en poste ayant quitté les lieux, accepte de recevoir Meyer à la seule réserve : " J'accepte de parlementer avec le représentant de l'Armée régulière mais pas avec les terroristes ! ". Pendant toute la durée du siège les deux hommes négocieront dans la dignité pour éviter le pire.

Deux lignes de front sont mises en place pour déterminer l'étendue de la poche de la Rochelle et entre lesquelles les parties se réservent totale liberté d'action. Les Allemands, au nombre de 16 000, vont devoir organiser des sorties pour récupérer des vivres et du bétail et surtout pour tenter de démontrer leur supériorité… qui n'effraiera nullement les Français.

Des combats ont lieu sur différents points névralgiques : Ballon, La Gravelle, Le Thou, Le Gué d'Alleré, Aigrefeuille, Virson et surtout Marans.

A l'intérieur de la poche les habitants doivent, de leur côté, faire face à un hiver très rigoureux et surtout à des difficultés énormes de ravitaillement. Ils y font face, en partie seulement, grâce aux secours organisés par la Croix rouge qui fréte deux bateaux à destination du port de la Rochelle.

Au plan militaire, à l'exception du bombardement de La Pallice et de Laleu, la ville reste intacte. C'est le colonel Chène qui recevra la capitulation allemande le 8 mai 1945 à La Rochelle, au sein d'une population en liesse. Le bilan de ce siège inutile s'élèvera à 1 144 morts du côté français. Après cette conférence très applaudie, les invités seront invités à partager la galette et évoquer avec le conférencier différents autres aspects de cette douloureuse page d'histoire locale.

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.