Activités 2011 - Comité La Rochelle - Île de Ré

Exposé de Mr Lelaise sur sa captivité
Retour page activité La rochelle Île de Ré

Guy Lelaise, membre du Comité de La Rochelle-Île-de-Ré, a fortement ému son auditoire lors de la conférence qu'il a donnée au Lycée hôtelier de La Rochelle : il relatait ce qu'avait été sa captivité à la suite de la défaite de Diên Biên Phù.

Alors qu'il a déjà participé à plusieurs opérations en pays Thai, le conflit de Diên Biên Phù commence le 20 novembre 1953 pour ne s'achever que le 7 mai 1954 : 170 jours dont 57 de combats ininterrompus.

Guy est fait prisonnier et rejoint l'interminable file de soldats qui, pendant quarante et un jours traverse une partie du Tonkin pour atteindre la zone de détention de Than Hoa. Soit un total de six cent cinquante kilomètres au cours desquels, privés de nourriture, passant de la chaleur intense à un froid insoutenable, les prisonniers vont devoir supporter les maltraitances des vainqueurs.

D'une petite boule de riz, la ration quotidienne passera à 300 grammes pour être cuits au moment des haltes. Les marches ont lieu dans des conditions inhumaines au petit matin ou la nuit pour éviter les repérages de l'aviation française. Les prisonniers ont de plus en plus de mal à obéir ; il est alors question d'exécuter ceux qui ne pourront pas suivre.

Guy est surpris au moment où il tente d'échanger sa montre contre un peu de nourriture, il est ligoté à un arbre et subit les sarcasmes et jets de pierre de la population.

Arrivés à destination, les prisonniers doivent installer le camp où les volontaires devront aider les plus affaiblis et les malades. Les autres sont affectés aux pénibles corvées de bois et contraints d'assister le soir aux lavages de cerveaux. On leur donne à lire, un soir, une page du journal " L'humanité " qui dénonce les effets néfastes de l'ennemi : le Corps expéditionnaire.

Arrivent enfin les accords de Genève, le cessez-le-feu et l'échange de prisonniers, en juillet 1954. Les conditions de détention s'améliorent, la centaine de soldats français, sur les deux cent cinquante arrivés au camp, rejoignent Haïphong puis Marseille.

Guy ne pèse plus, pour son mètre soixante-dix-sept, que quarante-neuf kilos. Il retrouve son épouse qu'il avait quittée un mois et demi après son mariage et son fils âgé de dix-neuf mois.

Diên Biên Phù a coûté à la France 7856 soldats disparus.

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.