Activités 2014 - Comité La Rochelle - Île de Ré

Maître Jean-Pierre Chantecaille fait officier de la Légion d’honneur

 

C’est en présence de nombreux amis et dans le cadre agréable des Trois Îles de Châtelaillon que Maxime Bono, encore maire de La Rochelle, a remis l’insigne d’officier de la Légion d’honneur à Me Jean-Pierre Chantecaille, ancien avocat et maire-adjoint en la municipalité de la ville.

Maxime Bono rappelle tout d’abord la brillante carrière du récipiendaire, natif de Couhé, dans la Vienne, où sa famille de tradition radicale était solidement implantée. Jean-Pierre Chantecaille est tout d’abord avoué et devient avocat en 1972. Il sera élu deux fois bâtonnier du Barreau de La Rochelle. Président de l’APAPAR (Association pour la promotion des actions sut l’agglomération rochelaise) pendant 20 ans, il peut s’enorgueillir d’avoir fait se rencontrer les enfants des quartiers modestes de La Rochelle et des jeunes de New-York. Maxime Bono évoque également la participation active de cet adjoint à la création des Francofolies et sa complicité avec Jean-Louis Foulquier. Il insiste enfin sur les grandes qualités humaines et de défenseur de celui qu’il va décorer.

Après avoir remercié chaleureusement le maire de la ville pour ses aimables paroles et ses nombreux amis pour leur présence, Jean-Pierre Chantecaille évoque   l’amitié qui le liait à Michel Crépeau avec lequel il était associé lorsqu’il devint avocat. « Je me suis spécialisé dans la défense pénale qui n’est pas la plus simple ni la plus romantique…je suis devenu avocat parce que je crois en l’obligation de défendre les sujets, tous, quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent, quelle que soit la gravité de leurs fautes.

Je suis devenu avocat tout simplement parce que je crois en l’homme, parce que le pire criminel conserve en lui une espérance de réinsertion et de rachat ». C’est grâce à cet engagement que Jean-Pierre Chantecaille a pu gravir les échelons de la Ligue des droits de l’homme jusqu’au comité central et se rendre au Chili pour exercer pleinement sa mission d’avocat, au service d’une population souffrante et abasourdie. »

Après être revenu sur sa présidence de l’APAPAR pendant vingt ans puis, en 1989, sur son engagement politique en qualité d’adjoint au maire, il affirme que cumuler les fonctions d’avocat et celles d’un mandat municipal n’est pas incompatible. Il faut travailler beaucoup, travailler vite, travailler bien et ne pas mélanger les genres ». Précisons que le maire lui avait confié la responsabilité des relations publiques, internationales, des droits de l’homme et, « cerise sur le gâteau » la délégation, au sein de la Communauté d’agglomération, des gens du voyage qui lui a permis de s’enrichir de leur différence.
En guise de conclusion, le nouvel officier prétend ne pas encore aspirer au repos : « je souris à l’avenir car je crois à l’avènement de cette bonté générale, multipliée, inépuisable, dont parlait Pablo Neruda ».

  

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.