Activités 2014 - Comité La Rochelle - Île de Ré

Un hommage à Louis Ferrant

avec l'autorisation du site "Ordre de la libération"

Quelques jours seulement après avoir été élu maire d’Angoulins-sur-Mer, Daniel Vaillant tenait à ce que soit rendu un hommage à Louis Ferrant,  ce héros de la dernière guerre qui se retira à Angoulins où il participa activement à la vie communale et associative. Le nouveau maire avait souhaité réunir au cimetière de la ville  ses amis, sa famille, plusieurs personnalités parmi lesquelles Colette Chaigneau, présidente du comité La Rochelle-Île-de-Ré, accompagnée d’Armand Baverel, le porte- drapeau.

Louis Ferrant s’engage en 1927 dans l’aviation militaire au sein de laquelle il va faire carrière. C’est à Fontenet près de Saint-Jean d’Angély, alors qu’il vient d’être promu adjudant-chef, que la déclaration de guerre en 1939 le surprend. Refusant la défaite, Louis rallie l’Angleterre en compagnie de plusieurs camarades dont James Denis qui pilote le Farman 222 « emprunté » à la base.

A Londres il s’engage dans  les Forces françaises libres et participe avec son ami James à l’expédition de Dakar, en 1940, avant de venir stationner à Douala, au Cameroun. A la fin de l’année 40, le sous-lieutenant Ferrant rejoint Ismaïlia où, sous les ordres de James Denis qui commande l’escadrille, il s’entraîne  sur Hurricane.

Après un bref séjour en Grèce - toujours avec James Denis - Louis débarque à Tobrouk, en Libye, pour se livrer aux attaques des avions italiens et allemands. Il accomplira en 27 jours 167 missions et 10 victoires homologuées ! Le 23 juin, il reçoit la Croix de la Libération.  Promu lieutenant quelques jours plus tard, puis capitaine l’année suivante, il se voit confier le commandement de la base de Rayack au Liban avant de passer commandant lorsqu’il retrouve la France et le centre de Châteauroux en 1945. Il poursuit ensuite sa carrière sur plusieurs bases de notre région (Fontenet, Rochefort, Saintes). En 1952, il reçoit ses galons de lieutenant-colonel à la base de Metz et vient prendre sa retraite à Angoulins, en 1957. Promu colonel dans la réserve en 1960, il décèdera le 9 octobre 1979 à La Rochelle et sera inhumé à Angoulins.

Louis Ferrant était compagnon de la Libération, médaillé militaire, titulaire de la Croix de guerre 39/45 avec deux citations, de plusieurs autres médailles  bien méritées dont celles d’officier de Georges 1er roi de Grèce et enfin de commandeur de la Légion d’honneur. C’est à ce titre que Colette Chaigneau  se devait, à son tour, de confirmer les éminents services rendus par Louis et tous ces brillants officiers « qui ont fait, font, et feront la grandeur de la France. » Et d’ajouter  ces paroles de Michel Crépeau : «  L’histoire de la Résistance et l’histoire tout court nous apprend que les choses ne progressent jamais que par la volonté des hommes, par les choix faits aux moments décisifs, par le courage dont ils font preuve… et en ne perdant jamais l’espoir. » La présidente du comité rappelait  alors les trois grandes raisons du combat du général de Gaulle : «  honneur, bons sens et intérêt supérieur de la patrie. » Sans oublier  les récits que lui faisait personnellement James Denis à propos de leurs difficiles combats, pour que la mémoire de ses camarades ne tombe pas l’oubli. C’était le but de cet hommage rendu à Louis Ferrant.

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.