Activités 2016 - Comité La Rochelle - Île de Ré

 

L’histoire de France, ombres et lumières

 

 

C’est dans une lumineuse salle de l’Auberge de jeunesse de La Rochelle que Colette CHAIGNEAU, présidente du Comité La Rochelle-Ré, accueillit la quarantaine de compagnons venus écouter Gérard BLIER, historien, agrégé de l’Université, membre de l’Académie des Belles-Lettres, et auteur de nombreux ouvrages sur des thèmes historiques les plus variés. Dans son mot d’accueil, la présidente avait auparavant dit son plaisir de présenter deux nouvelles légionnaires, Annie BONNEAU et Martine UTURALD -GIRAUDEAU, qui avaient reçu leur décoration quelques semaines auparavant.

Le thème de la conférence était : L’histoire de France, ombres et lumières. Et, de fait, en à peine plus d’une heure, passant soigneusement en revue chacune des grandes périodes de notre histoire – de l’empire gallo-romain jusqu’à notre époque –, l’orateur montra comment  se succédèrent de façon quasi mécanique périodes glorieuses et épisodes dramatiques, ceux-ci toujours suivis d’un rebond. Gérard BLIER eut cette formule : « notre histoire, c’est une courbe d’encéphalogramme, suite de pics considérables, suivis d’abîmes vertigineux ». Et il en détailla chacun des chapitres : les grandes dynasties, conquérantes, innovantes, puis emportées par les dissensions ou les échecs ; les grandes découvertes, la Renaissance, la glorieuse victoire de Marignan, suivie du désastre de Pavie ; le Siècle d’or de Louis XIV, mais ses abus ; le siècle des Lumières, la Révolution puis la Terreur ; les formidables innovations de l’Empire, puis ses excès, Austerlitz puis Waterloo ; les révolutions sociales et les guerres civiles, l’abominable guerre de 39/45 et la Résistance puis les Trente Glorieuses, les courants d’immigration successifs …

On retint enfin du brillant exposé que Paris avait toujours occupé une place essentielle dans la diplomatie mondiale (40 traités y furent signés, qui ne concernaient pas forcément la France) ; que « l’histoire chaotique de notre pays avait inscrit la construction de la nation française dans la mémoire collective » ; et qu’au fil du temps, au travers des moments glorieux et des secousses terribles que notre pays put connaître, partant de ses racines chrétiennes, mettant au jour les valeurs de la démocratie, définissant la république, instaurant la laïcité, s’était forgée la conscience nationale qui caractérise la France.

aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.