Activités 2017 - Comité La Rochelle - Île de Ré

Cérémonie nationale d’hommage aux gendarmes morts dans l’accomplissement de leur devoir

 

La Gendarmerie filtrait soigneusement les véhicules qui empruntaient les allées du Mail, à La Rochelle, vers le Monument aux Morts, en ce 16 février. La cérémonie qui s’y déroulait, sous un beau soleil printanier qui respirait la vie, grave et recueillie, avait en effet besoin de silence : elle honorait les gendarmes morts en service, quatorze pour cette seule année 2016, dont le plus jeune,  âgé de 18 ans, avait été tué un 23 décembre…

Après qu’eurent été passés en revue les quatre détachements de gendarmes en grande tenue, disposés en carré devant le Monument où avaient pris place les porte-drapeaux, le préfet de Charente-Maritime, Eric JALON lut le message du ministre de l’Intérieur. Bruno LE ROUX y louait «le courage, le dévouement, la force d’âme, le sens de la fraternité (…), la loyauté et la fidélité » propres aux hommes et aux femmes de la Gendarmerie nationale, « ainsi que les sacrifices auxquels [ils consentent] afin de défendre nos libertés et de protéger les Français en toutes circonstances, au quotidien comme dans les pires situations de crise ». Le message saluait encore « l’excellence de [l’]institution et la noblesse de [l’]engagement [de ceux qui] se sont sacrifiés pour leur pays ». Il concluait par ces mots : « Face à la menace et à la tragédie, contre toutes les violences et toutes les insécurités, (…) Vous êtes notre bouclier, le bras armé de la République ».

Fut ensuite égrenée, dans un silence absolu, la liste des noms des gendarmes tués en mission pendant l’année. Puis les représentants des autorités constituées vinrent déposer leurs gerbes : le Préfet, madame Evelyne FERRAND pour le Conseil départemental, monsieur Pierre MALBOSC, adjoint au Maire de La Rochelle, le général BARADEL accompagné du colonel GUTTMANN pour la Gendarmerie de Charente-Maritime et les associations, le député Olivier FALORNI, enfin la gerbe déposée par monsieur Jean-Claude MONTARDY et le commandant BILLAUD pour l’Union des blessés de la France.  Enfin retentirent la sonnerie aux Morts, tous drapeaux inclinés, puis la Marseillaise, toujours dans un silence total.

On avait reconnu dans l’assistance l’ambassadeur Francis LOTT, président de la section de Charente-Maritime de la Légion d’honneur, Colette CHAIGNEAU, présidente du comité La Rochelle-Ré, le colonel FLAMMANT, commandant de l’école de gendarmerie de Rochefort, le lieutenant-colonel GLORY, adjoint au délégué militaire départemental, monseigneur Georges COLOMB, évêque de La Rochelle et Saintes, madame PAGENELLE, procureur de la République…

« Soyez fiers de servir au sein de la Gendarmerie nationale, comme la République est fière de pouvoir compter sur des femmes et des hommes tels que vous ». Le message du ministre se terminait sur cette exhortation. Et, cependant, ce regret, exprimé par Colette Chaigneau quand la cérémonie fut achevée : trop peu de public. Ce moment  d’hommage, pourtant national, avait-il fait l’objet d’annonces suffisantes ? Jean Billaud s’en inquiétait, déplorant l’ambiance de doute qui affecte la pays, ainsi que l’actualité le révèle et le recul du sentiment citoyen qui s’ensuit…
 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.