Activités 2018 - Comité La Rochelle - Île de Ré

12 juin, Balade en Ré

 

Le colonel Lafontaine aimait à lever son verre « à l’amitié », confiait Georgine son épouse. Ainsi fut-il fait, en ce restaurant « Le Parasol » d’Ars-en-Ré, ce mardi 12 juin, où se retrouvaient à déjeuner une bonne vingtaine de membres du comité La Rochelle-Ré de la Légion d’honneur. Ce fut une pause joyeuse, de très grande qualité, au cœur de cette journée découverte qu’avaient organisée sur l’île son vice-président Gérard MARIEAU sur l’île de Ré.

Première étape, l’atelier QUILLET à Loix, quasi unique en son genre en France, spécialisé dans la restauration de reliures et de documents anciens. On vit à la tâche des artisans dont l’habileté impressionna, rassemblant à l’aiguille les cahiers de livres au papier parcheminé et de registres à la calligraphie oubliée, ou couchant sur de grandes feuilles diaphanes des pages très endommagées et les encollant pour leur donner une nouvelle résistance au passage du temps. L’accent fut mis par la jeune guide qui conduisait la visite sur le respect dû à ces objets qui racontent le passé : on ne remplace pas ce qui n’est plus, on « colmate » (avec une technologie très soigneuse) ou on « comble » (à la main, vrai travail d’orfèvre) les parties disparues afin de stopper les dégradations, on n’utilise que des produits naturels. Il faut savoir que, s’il existe des formations au métier de la restauration de reliures, il n’en existe pas pour le papier : ces techniques si méticuleuses ne sont transmises que par la tradition, ou acquises par les recherches auxquelles se livra tout jeune Lionel QUILLET.

Deuxième étape, la savonnerie artisanale de Loix, fière de travailler de la façon la plus authentique, à partir de glycérine et de lait d’ânesse régulièrement livré par un éleveur voisin. Delphine, intarissable, eut à cœur de décrire, avec beaucoup d’humour, tout le processus de fabrication, à partir d’une extrudeuse d’un âge respectable,  de ces savons et savonnettes aux vertus nombreuses – parfois interrompue, dans un rire franc, pour un détail complémentaire, par le patron ou la patronne discrètement affairés dans un coin de l’atelier.

Grand bol d’air après le déjeuner, pour une longue promenade-découverte dans le Fier-d’Ars, guidée par Hervé ROQUES, protecteur vigilant depuis vingt ans de cette  magnifique réserve ornithologique, et par Marie, une jeune bénévole de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), qui fournirent à chacun une paire de jumelles et mirent à disposition deux longues vues, qui permirent d’observer tadornes, gallinules ou aigrettes comme si on était à les toucher.

L’organisation de cette très agréable journée fut particulièrement appliquée, puisque la météo annonçait des « pluies éparses toute la journée » et que, au contraire, on eut un ciel plaisant – la pluie n’arrivant qu’après que chacun eût pris la route du retour…

 

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 28 Août 2018 à 14 H.