2016 - Biographie - Comité Saintes - Jonzac

Monsieur Georges ALLIN (23 mars 1924 / 26 octobre 2016)

 

 

Georges ALLIN est né le 23 mars 1924 à Montendre (17) où il a été baptisé. Il a deux frères et une sœur.

Devançant de quelques mois l’appel, il s’engage dans l’armée, le 15 avril 1941, à moins de 18 ans. Il est affecté :

  • aux Antilles et rallie les FFL le 26 février 1943 à Trinidad ;
  • au FNFL, puis muté au FAFL le 16 juillet 1943 (n° 35926) ;
  • à la CCE du 1er BIA ;
  • au 1er squadron /4° SAS, après avoir été breveté à Ringway (brevet n° 2255), le 28 août 1943.

Il participe ainsi :

  • à l’opération Dingson / 2° vague du 9 au 18 juin 1944 (parachuté le 13 juin 1944), dans le Morbihan ;
  • puis à l’opération Amherst du 4 au 20 avril 1945, aux Pays-Bas.

Il est blessé 2 fois :

  • le 29 juillet 1944, fracture du bras gauche par balle, près de Plumelec ;
  • et le 8 avril 1945, aux Pays-Bas, balle dans le genou gauche.

Démobilisé et remis de ses blessures, il se rengage et, en 1947, on le trouve au Maroc et en Algérie.

En 1949, il s’engage, au 2° BPC, en Indochine, où il est présent de 1950 à 1953.

De 1956 à 1958, il est appelé à servir en Afrique du Nord et est démobilisé en 1958.

Une belle carrière militaire qui l’a vu gravir tous les échelons : caporal, sergent, sergent-chef et finalement adjudant de compagnie, grade atteint en 1952.

L’engagement au combat de Georges ALLIN lui vaut  4 citations : deux à l’ordre du régiment, une à l’ordre de la brigade et une, enfin, à l’ordre du corps d’armée.
Médaillé militaire, il est fait chevalier de la Légion d’Honneur le 15 mars 1981.
Il est également décoré de la « bronzen kruis » par décret royal néerlandais n° 15 du 2 janvier 1951

Rendu à l’état civil en 1958, il trouve un emploi à Montréal au Reader’s Digest, puis, plus tard, à l’ORTF où il est actif au sein des services de sécurité.
Retraité à 60 ans, en 1985, Georges ALLIN habite Vannes (56), avant de venir s’installer à Nieul-le-Virouil (17).

Adorant les voyages, il se lie d’amitié et entretient des relations suivies dans de nombreux pays parcourus durant des années ; très cultivé, il pratique plusieurs  langues étrangères.

Sa formation militaire a fait de Georges ALLIN un homme d’une grande droiture, sur lequel  chacun pouvait s’appuyer, d’une parfaite rectitude de conduite, tout à la fois généreux et délicat. Il a du savoir-vivre.

En 2000, à 76 ans, toujours très actif, il vient se fixer aux Hillairet, ne ménageant ni sa peine, ni son plaisir de voyager.

De gros problèmes de santé vont finalement l’amoindrir en 2012 : séquelle de son ancienne blessure au genou, il doit subir l’amputation d’une jambe à l’Hôpital de Jonzac. Il entre alors à la Maison de Retraite de la Déchanderie à St-Sorlin-de-Conac (17). Toujours autonome, il conduit sa voiture à plus de 90 ans et sort se promener tous les après-midis ; aussi longtemps qu’il a pu.

Il est décédé le 26 octobre 2016.

Ses obsèques se sont déroulées le jeudi 3 novembre 2016, en l’église de Nieul-le-Virouil, en présence d’une délégation du Comité (avec le drapeau). 

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.