CRÉATION DE LA S.E.M.L.H.

Lorsque Napoléon Bonaparte, Premier consul, créa la Légion d'Honneur pour récompenser les services civils et militaires rendus à la Nation et à la Patrie, il voulut en même temps, lui donner les moyens d'une solidarité active entre tous les légionnaires.


C'est ainsi que par le décret impérial du 23 messidor an XII, les 16 Cohortes créées étaient dotées de revenus destinés à payer les traitements de chaque légionnaire. Ce traitement, de 250 Francs en 1804, pour un chevalier de la Légion d'Honneur, fut maintenu lors de la dissolution des Cohortes quelques années plus tard. Il permettait au légionnaire de vivre à peu près décemment et selon la volonté de l'Empereur " que mes légionnaires ne soient pas obligés de mendier ".

De 1814 à 1914, le traitement du légionnaire ne fut pratiquement pas revalorisé. De 1814 à 1850, très peu de soldats furent promus et, après la création de la Médaille Militaire par le futur Napoléon III, leur nombre diminua encore. Les promotions civiles de plus en plus nombreuses récompensaient des notables dont les revenus étaient déjà suffisants. La nécessité d'une entraide au profit des plus démunis ne se posa que très rarement. Parmi les soldats, seuls ou à peu près, des officiers étaient promus et cela même durant les campagnes du Second Empire puis lors des expéditions coloniales. La solidarité s'exerçait au cas par cas et presque toujours par des initiatives personnelles.

En 1914, cet édifice fut complètement bouleversé. C'est toute la nation française qui fut mobilisée durant plus de quatre ans. Chaque jour de combat voyait des morts, des blessés et des conduites héroïques touchant de simples soldats de condition très modeste.

Croix de guerre, médailles militaires les récompensèrent. Puis, pour les plus méritants, ce fut une promotion dans l'Ordre de la Légion d'Honneur. En 1919, près de 50 000 sous-officiers et soldats étaient membres de l'Ordre. Parmi eux, de très nombreux blessés, amputés, gazés ou aveugles, n'avaient aucune ressource pour vivre ou survivre à une époque où la sécurité sociale et les assurances-vie n'existaient pas.

Beaucoup de légionnaires, au retour dans la vie civile, tombèrent dans la misère et les ressources de la Grande Chancellerie n'étaient pas suffisantes pour leur accorder des secours à la mesure de leurs besoins.

Jules RENAULT, fonctionnaire de la Grande Chancellerie, qui avait fait la grande guerre comme officier d'infanterie et qui avait côtoyé ces modestes soldats tout au long de ce conflit, se fixa comme but de trouver une solution à ce besoin de solidarité. Ses qualités de juriste et son imagination l'amenèrent à proposer en 1920 de rétablir la cohésion primitive entre les membres de l'Ordre en les regroupant au sein d'une société faisant appel à leur solidarité. Le général d'armée DUBAIL, Grand Chancelier de la Légion d'Honneur fut immédiatement convaincu de la nécessité de cette création.

Un an plus tard, le 26 septembre 1921, les statuts de la Société de la Légion d'Honneur étaient approuvés par le Président de la République, Alexandre MILLERAND, qui acceptait d'en être le président d'honneur, tandis que le premier président était élu en la personne du Recteur APPEL. Le 27 mars 1922, elle était reconnue d'utilité publique avec deux modifications demandées par le Conseil d'Etat :

     - La Société était placée sous le haut patronage de la Grande Chancellerie et non plus sous sa direction et son contrôle.
     - Son titre jugé trop général devenait Société d'Entraide des Membres de la Légion d'Honneur ( S.E.M.L.H.).

A l'origine, la Société sera articulée en une dizaine de sections régionales, la Charente-Inférieure (à l'époque) faisant partie de la région du grand sud-ouest. Après la seconde guerre mondiale, elle se réorganisera en sections départementales regroupant des comités locaux.
Très vite également, des sections seront créées à l'étranger pour réunir les légionnaires du pays et les légionnaires français y résidant. Aujourd'hui, plus de 50 sections étrangères existent sur les 5 continents.

La Société d'Entraide des Membres de la Légion d'Honneur a pour seules ressources :

Les cotisations de ses membres,

Les dons et legs dûment acceptés,

Les produits des placements et des manifestations organisées par les sections et comités.


 

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.