L'ENTRAIDE

But essentiel car elle fonde la création de la Société en 1920, l'entraide s'exprime par la solidarité entre les légionnaires et par un état d'esprit qui porte tout légionnaire vers celle ou celui qui est dans le besoin, quel qu'il soit et qui le soutient pour l'aider à faire face.

Trois types d'entraide peuvent être distingués :

  • L'Entraide morale assurée par les sections et surtout les comités. Elle est réalisée par les délégués de quartier ou de canton qui contactent, visitent, écoutent et discutent avec les sociétaires âgés, seuls ou isolés selon un rythme périodique. Chaque délégué est responsable d'un groupe de sociétaires dans sa zone et, en particulier pour les plus anciens ou ceux dépendants les suit, les conseillent, les aide à résoudre leurs problèmes administratifs divers. C'est au cours de ces rencontres que le délégué peut détecter les sociétaires ayant des difficultés financières, physiques, médicales, ou des problèmes relationnels avec leur famille ou leurs voisins. Parfois, c'est le délégué qui découvre une difficulté que le sociétaire, par dignité, ne cherchait pas à reconnaître. Les présidents de comité ou de section informés, peuvent alors faire constituer des dossiers d'entraide qu'ils transmettent au siège, ou alertent la famille, puis, si nécessaire les autorités administratives et sociales au cas où la question serait de leur ressort.
    L'entraide morale demande beaucoup de dévouement, d'attention, de perspicacité et de chaleur humaine. Aujourd'hui avec l'allongement de la vie et le vieillissement qui en découle, avec l'augmentation des cas de dépendance de plus en plus lourde, l'entraide morale est devenue l'activité principale et prioritaire des comités et de leurs délégués sur le terrain.

  • L'entraide financière individuelle assurée par le siège national repose sur une réglementation découlant des statuts et du règlement intérieur qui fixe les possibilités d'attribution d'allocations selon les cas. Celles-ci s'appliquent à une situation donnée et ont pour but de soulager une situation momentanément difficile. La commission chargée de leur attribution s'efforce de les ajuster au mieux du besoin constaté. Elle comprend au moins trois membres du Conseil d'Administration dont le Secrétaire Général.
    Les demandes d'allocations d'entraide sont établis et adressées par les intéressés à leur président de comité qui vérifie l'exactitude des renseignements qu'elles contiennent et des pièces jointes fournies. Il s'assure en particulier que le demandeur a bien sollicité et obtenu tous les avantages auxquels il peut prétendre en application de la législation sociale y compris les possibilités d'un concours familial. Il rédige alors son avis motivé et les transmet au président de section qui, après une dernière vérification, rédige son avis et transmet la demande au siège central pour décision.
    L'attribution d'une aide financière individuelle à un moment donné ne confère aucun droit ultérieur.
    Pour obtenir un secours, il faut être adhérent de la Société, conjoint survivant ou orphelin de sociétaire âgé de moins de 25 ans. Le montant de l'allocation attribuée tient compte, d'une part de la situation et des justificatifs exposés par le demandeur, et d'autre part, de l'avis motivé du président de comité et de celui de la section.

    Cinq allocations sont possibles :

    • L'allocation d'entraide. Elle est destinée à remédier, à tout ou partie, d'une insuffisance de ressources d'un sociétaire qui ne peut pas être aidé d'une autre manière.
    • L'allocation décès. Elle est accordée lors du décès d'un sociétaire ou de son conjoint pour participer aux frais d'obsèques. Elle est soumise aux conditions de ressources du demandeur.
    • La bourse d'études. Elle a pour but de permettre aux orphelins de moins de 25 ans révolus, de poursuivre leurs études en cours comme l'aurait souhaité le sociétaire décédé. Elle peut être également accordée à un enfant de famille nombreuse dont le chef de famille ne dispose pas de ressources suffisantes. Elle est accordée pour la poursuite d'études secondaires ou supérieures au vu du certificat de scolarité de l'année en cours.
    • Le prêt d'honneur. Il peut être accordé à un sociétaire possédant des ressources assurées pour faire face à une facture importante et non prévue. Il est attribué, sans intérêt, mais à condition que le sociétaire s'engage à le rembourser dans des délais fixés lors de son attribution.
    • La prise en charge. Ce sont des réductions tarifaires accordées dans les résidences de la Société, aux adhérents disposant de faibles ressources.
      Toutes ces allocations peuvent, en cas d'extrême urgence, être traitées et accordées en dehors de la commission d'entraide, en général soit par une avance effectuée par les avoirs de la section, soit sur décision du Secrétaire Général, si l'événement le nécessite. La commission d'entraide régularise ultérieurement cette avance au vu du dossier transmis.


  • L'entraide collective toutes les actions que mènent la Société pour l'ensemble des adhérents. A ce jour, trois types d'actions sont à citer au titre de l'entraide collective :

    a gestion des résidences de la société. La S.M.L.H. possèdent deux résidences qu'elle a reçues à l'occasion de legs. Il s'agit de Château du Val à Saint Germain en Laye (Yvelines) et de la résidence Costeur-Solviane à Saint Raphaël ( Var). Ces résidences accueillent des résidents permanents, en général des conjoints survivants. Elles reçoivent des passagers pour des durées variables. Aucune d'entre elles n'est médicalisée.

    L'entraide collective à leur profit est matérialisée par deux actions :

    d'une part, le financement des investissements nécessaires pour accroître et améliorer la qualité de l'accueil, du confort, de la sécurité et de toutes les prestations,

    d'autre part, les compléments financiers accordés pour équilibrer le fonctionnement de chacune d'entre elles.

    En outre, depuis quelques années, il a été défini des tarifs dégressifs tenant compte des ressources du ou des pensionnaires ou passagers. La différence par rapport au coût réel de la journée est alors créditée sur les ressources de la Société. Pour améliorer la fréquentation et le chiffres d'affaires des résidences, celles-ci admettent, en fonction des places disponibles, des membre de l'O.N.M. et organisent des manifestations occasionnelles, telles que réceptions, mariages ou séminaires.
    La fréquentation de nos résidences est fluctuante d'une année sur l'autre malgré la continuelle amélioration des prestations offertes dans un environnement de qualité et un cadre remarquable. Il appartient à chaque sociétaire de mieux les faire connaître et d'abord d'y séjourner pour en apprécier la qualité. Y venir comme passager à chaque fois que possible est une façon de montrer son soutien à l'entraide collective de toute la Société.

    L'entraide au profit des élèves des maisons d'éducation. Chaque année, la Société attribue des allocations ou des bourses d'études à un certain nombre d'élèves des maisons d'éducation de la Légion d'Honneur de Saint Denis et de Saint Germain en Laye, dont les parents ont des difficultés à financer le trousseau ou les études. A ce titre figurent également des prix de fin d'année ainsi que des participations, si nécessaire, aux frais des voyages d'études des différentes classes.

    L'entraide dépendance des personnes âgées ou malades. La société est propriétaire de neuf lits médicalisés achetés, il y a plus de dix ans, dans des établissements médicaux répartis dans toute la métropole. Malheureusement ces lits ne sont pas tous occupés, car rarement proche du demandeur. Elle a également un accord avec l'Office National des Anciens Combattants (O.N.A.C.) pour permettre l'accueil de résidents dans les maisons de retraite que l'Office possède. En réciprocité, les membres de l'O.N.A.C. sont admis dans les trois résidences.
    La principale action concernant l'entraide dépendance est, depuis deux ans, constituée par la passation de conventions avec des établissements accueillant des personnes en situation ou non de dépendance. La convention passée consiste à obtenir, moyennant une allocation versée par lit occupé et au prorata de la durée d'occupation, une priorité d'accès à tout sociétaire présentant une demande d'accueil.
    En raison de l'allongement de la durée de la vie et de l'amélioration des soins médicaux, l'entraide dépendance des personnes âgées va devenir la priorité majeure des taches de l'ensemble de la Société et nécessiter de plus en plus de moyens budgétaires.

**
*

De nos jours, l'entraide pérennise, au sein de notre Société, la dimension sociale voulue par son fondateur, le Général d'armée Dubail, reprenant en cela les volontés du créateur de notre Ordre, l'Empereur Napoléon 1er.

Mais, au delà de cet engagement financier, il faut souligner et mettre en valeur l'engagement personnel, le dévouement et le désintéressement des milliers de sociétaires bénévoles qui se mettent au service de leurs camarades en difficulté, montrant et donnant un exemple des valeurs constitutives de notre premier Ordre National.

 

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.