Deux cents ans au service de la France

 

 

 

Une pérennité qui surpasse les régimes politiques

Après la chute de l'Empire, le roi Louis XVIII a l'intelligence de perpétuer l'existence de la Légion d'Honneur qui faisait déjà partie de la vie du peuple français. En 1816 interviennent quelques réformes qui ne touchent pas aux principes fondamentaux d'unité et d'universalité. Mais, changement de régime oblige, l'effigie du bon roi Henri IV remplace de façon quelque peu anachronique celle de l'Empereur sur l'avers de la médaille. Moyennant quelques transformations symboliques, l'Ordre, redevenu premier ordre national sous Louis-Philippe, traverse les régimes jusqu'en 1852.

 

Une volonté permanente d'évolution

Prince président, puis Empereur, Louis-Napoléon s'attache à faire vivre et évoluer l'œuvre de son oncle. C'est ainsi qu'en 1851 il décore la première femme, le sous-lieutenant Marie Angélique Duchemin, fille et veuve de soldat, vétéran des guerres de la Révolution et pensionnaire des Invalides. En 1852, il refonde les statuts de l'Ordre qui perdureront pendant cent dix ans. A la suite du grand empereur il décore la ville de Roanne et il décide en 1859 de décerner la Croix à l'Aigle (drapeau) de tout régiment qui prendrait un emblème à l'ennemi. Nominations et promotions civiles et étrangères s'accentuent et se diversifient.

 

Une ouverture en progression constante

En dépit de réelles difficultés la Légion d'Honneur sort indemne de l'épreuve de la guerre de 1870-1871 et voit confirmée sa place de premier ordre national, civil et militaire. Malgré les affaires et les tourmentes, la création de nombreux ordres ministériels, la "Rouge" reste bien au tournant du siècle la récompense suprême des civils et des militaires, du savant prestigieux à l'explorateur, au maire notable de son village et à l'humble sauveteur.

 

 

Le symbole des sacrifices individuels et collectifs

La tourmente des deux guerres mondiales et des conflits coloniaux et postcoloniaux accentue encore la symbolique du sacrifice représentée par la croix de la Légion d'Honneur. Le blason décoré de la ville de Verdun est bien représentatif de la grandeur d'âme de cette forteresse lorraine, du courage et de la ténacité de tous ceux, civils et militaires, qui se surpassèrent pour la victoire.

   

 

 
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.