Deux cents ans au service de la France

Un souci social

Un souci social Mais ce souci politique, et même philosophique, se complète de façon pragmatique par les réponses apportées à un souci social. Les légionnaires touchent un traitement qui leur permet de vivre dignement. Ils sont automatiquement inscrits sur les listes électorales. Ils sont organisés en seize " cohortes " qui combinent organisation hiérarchique et assistance sociale, notamment avec des hôpitaux et des asiles. Cette institution ne durera que jusqu'en 1809, mais celle des " Maisons d'éducation " destinées aux filles de légionnaires est encore en pleine vigueur.Malgré tout, une réelle continuité historique

Par prudence, le décret de création ne prévoyait pas d'insigne. Ce n'est qu'une fois Napoléon proclamé Empereur que, le 11 juillet 1804, un décret impérial fixe la forme de la décoration. Etoile à cinq branches, et non plus croix, par sa conception générale, sa couleur blanche et surtout son ruban de moire rouge à l'identique, la décoration n'est pas sans rappeler l' " Ordre royal et militaire de Saint-Louis " des Bourbons. Ressemblance qui se retrouve également dans les statuts et plus tard, en 1809, dans la création inachevée d'une noblesse héréditaire parmi les membres de l'Ordre.

 

Une institution à la fois solennelle et populaire

C'est le dimanche 15 juillet 1804 que sont remises à Paris, dans la Chapelle Saint-Louis des Invalides, les premières décorations attribuées par les décrets de l'automne 1803. Au cours d'une messe d'action de grâce, célébrée pour marquer l'élévation de Napoléon Bonaparte à la pourpre impériale, sont décorés les hauts dignitaires civils et militaires du régime ainsi que les membres de la Garde Impériale. Cérémonie grandiose, geste politique, qui marquent l'esprit des Parisiens.

De façon encore plus grandiose, devant cent mille hommes sous les armes, c'est en général vainqueur que Napoléon 1er décore le 16 août, au camp de Boulogne, deux mille vétérans des campagnes de la Révolution et du Consulat. Il scelle ainsi un attachement populaire à sa personne qui, malgré les vicissitudes, ne se démentira pas.

Dans la volonté de l'Empereur, tout se suit, tout se complète, tout s'enchaîne. Il crée et il met en place un des supports essentiels de son règne, symbole de l'égalité de tous devant la reconnaissance du mérite, témoignage de l'unité retrouvée de la Patrie, projection dans le futur d'une synthèse sociale essentielle à la continuité française.

 

aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.