Activités 2014 - Section de la Charente-Maritime

Assemblée Générale de la Section de Charente-Maritime à La Rochelle, salle de l'Oratoire
 

La section départementale de la Société des Membres de la Légion d’Honneur a tenu cette année son assemblée  annuelle en la salle de l’Oratoire à La Rochelle, le jeudi 6 février, sous la présidence du général Philippe Mounier. Cette rencontre avait pour présidents d’honneur Hélène Nebout et Jean Billaud, présentés par Colette Chaigneau, responsable du comité de La Rochelle-Île-de-Ré.

Hélène Nebout, « alias  lieutenant Luc », approche la Résistance charentaise dès 1941 en passant des messages au-delà de la ligne de démarcation puis en acceptant de devenir agent de liaison pour le compte du groupe « Libération-Sud ». Elle se charge de nombreuses opérations d’atterrissage avec son maquis « Birakheim », échappe à plusieurs contrôles et apprend qu’elle est considérée par l’ennemi comme « chef de la résistance de Chasseneuil ». « Luc » devra changer quatorze fois d’identité durant les hostilités.

A l’occasion du 11 novembre 1943, elle dépose dans la nuit, avec ses hommes, une gerbe au monument aux morts de Chasseneuil.  Traquée par les Allemands, elle se réfugie auprès des responsables de la Résistance du Poitou - dont plusieurs responsables viennent d’être fusillés -, qui lui apprennent qu’elle est condamnée, elle aussi, à la peine capitale.

Le maquis de « Luc » entre à nouveau en action avec, à son actif, des actes de sabotages très appréciés par Londres. Elle reçoit ensuite les instructions nécessaires pour coordonner les actes de sabotages en vue du prochain débarquement.

Au moment de la Libération, elle rejoint le chef de la subdivision de la Charente-Maritime, à Saintes, où elle essuie, à trois reprises, des rafales de mitrailleuse. Elle participe enfin avec son maquis au débarquement de l’île d’Oléron. A la fin des hostilités, elle rejoint l’Education nationale, puis se retire à La Rochelle où elle vit depuis une quarantaine d’années.

Hélène Nebout est membre à vie du comité  des œuvres du mémorial de Chasseneuil dans lequel une alvéole lui est consacrée. Elle est officier de la Légion d’honneur, du Mérite national et des Palmes académiques, titulaire des médailles de la Résistance, du combattant volontaire de la Résistance et de celle de 1939 /45, de la Croix du combattant, de la médaille de la Libération avec barrette et de la  médaille avec rosette de l’Association franco-britannique.

Quant au capitaine Jean Billaud, très jeune il fait son apprentissage de pilote à l’aéro-club de Niort puis, après s’être engagé dans l’armée,  parfait son métier à l’Ecole de pilotage de Rochefort.

Avec l’appui d’un médecin rochelais, il part, en 1942, accompagné de son ami  André Gréard, en Espagne. Ils sautent du train avant la frontière,  qu’ils franchiront après une longue et pénible marche dans la montagne pyrénéenne. Ils sont finalement arrêtés et emprisonnés à Miranda par la garde espagnole. Après six mois d’internement,  Jean  bénéficie d’un échange entre l’Espagne  et le Portugal qui lui permet de gagner le Maroc. A Casablanca, il choisit de partir à  Londres, en passant par Alger, rejoindre le général de Gaulle. Il arrive à Liverpool en 1943 et entre au centre de formation de la Royal Air Force.

Il opte tout d’abord pour une formation de mitrailleur puis se dirige vers le  pilotage. Il participe ensuite à de nombreux vols sur Halifax au-dessus de l’Allemagne et en particulier aux bombardements sur Hambourg, Kiel, Stuttgart, Cologne… De retour dans le civil, il participe à la création d’Agricolavia au Maroc. En qualité de chef pilote, il œuvre  ensuite dans la recherche minière, la lutte anti-acridienne et anti-aviaire, en Mauritanie, au Sénégal et au Tanganyika.

En qualité d’officier pilote d’hélicoptère, il sert en Allemagne puis au Laos. Détaché par l’ONU pour contrôler les accords de cessez-le-feu, il sera abattu deux fois par les Pathet-Lao et touché à plusieurs reprises au cours de ses missions. Jean est ensuite affecté au Cambodge, puis au Burundi - où il séjourne dix ans - et  aux Comores, en qualité de conseiller et pilote des chefs d’Etat.

Jean Billaud est commandeur de la Légion d’honneur, Médaillé militaire et des Forces Françaises libres, titulaire de la Croix de guerre et de la Croix de la valeur militaire avec neuf citations dont quatre palmes et une signée par le général de Gaulle. Il est aussi médaillé des évadés, de l’Aéronautique, du service de santé. Il a été décoré de la croix du combattant et nommé chevalier de l’Ordre royal du Cambodge, officier de l’ordre Rwagasoré (Burundi) et de l’Etoile d’Anjouan (Comores). Jean s’honore de posséder un portrait portant une mention élogieuse signée de la main du général de Gaulle et d’avoir, pour ses éminents  services, été félicité personnellement par la reine d’Angleterre, l’an dernier.

Ces deux personnalités sont, rappelons-le, membres du comité de La Rochelle-Île-de-Ré.

Maxime Bono, maire de La Rochelle, qui intervient ensuite, ne cache pas son émotion quant au choix de sa ville pour la tenue de cette assemblée et évoque son prochain retrait de la municipalité rochelaise.  Puis le lieutenant-colonel Rondeau, secrétaire de la section, détaille les diverses activités de la SMLH départementale. Il est suivi du commissaire-colonel Tabary qui présente le bilan financier. En sa qualité de président de la section charentaise-maritime, le général Mounier  rappelle à son tour ce que sont les objectifs de la SMLH à travers ses comités de La Rochelle-Île-de-Ré, Rochefort, Royan, Saintes, Saint-Jean d’Angély, Jonzac et l’Île d’Oléron. Il  insiste sur  le rôle important confié aux représentants de la SMLH qui participent au prestige de  l’Ordre et s’entraident mutuellement à travers une action de proximité permettant de déceler les adhérents et leur famille se trouvant dans le besoin. Ce que rappelle dans le détail Annie Le Nouën, deuxième vice-présidente, en charge de la solidarité, notamment dans le cadre d’actions particulières comme « Avenir ensemble » et  « Honneur en Action ». Ces deux axes d’intervention permettent d’apporter une aide aux étudiants  et aux jeunes apprentis. S’y ajoute le concours offert aux travailleurs handicapés avec Cap Emploi. Il appartient enfin aux responsables de comités de rappeler, à tour de rôle, les tâches souvent difficiles, mais combien gratifiantes, de leurs délégués auprès de leurs adhérents. Le président donne enfin la parole à François Jaunay et Guy Lelaise, respectivement chargés du site internet et de la revue « Centurie », qui demandent avec insistance aux adhérents de communiquer leurs adresses mails afin de réaliser des économies substantielles, notamment  sur les frais d’envois postaux.

Le président rappelle ensuite aux invités d’honneur, civils et militaires parmi lesquels Léon Gendre, représentant le président du Conseil général, le député Olivier Falorni, Lucien Delessale, président de l’Ordre du Mérite national, Me Chantecaille, représentant le maire de La Rochelle…qui ont été conviés à se joindre à cette rencontre, le rôle de  la section et de ses comités. Béatrice Abollivier, préfète de la Charente-Maritime, intervient enfin pour féliciter la SMLH de son action trop souvent ignorée du grand public.

Les membres de la SMLH, leurs drapeaux et leurs invités se sont rendus ensuite à l’Hôtel de ville pour honorer la stèle de Léonce Vieljeux, ancien maire et victime des nazis,  avant de se retrouver à l’Oratoire pour un vin d’honneur offert par la Mairie et un déjeuner convivial organisé par le comité de La Rochelle-Île-de-Ré qui terminait cette rencontre annuelle.

Jean Guillard                        
corespondant comité la Rochelle Île de Ré  

L’assemblée  générale 2014 s’est bien déroulée, dans une excellente ambiance. Je renouvelle mes remerciements à tous les organisateurs et à tous les participants. Elle a réuni quatre-vingt-deux sociétaires et cent vingt deux convives se sont retrouvés au repas. Il y avait cent soixante et onze pouvoirs.  36,7 % de présences et de pouvoirs pour une section de la qualité de  la nôtre, en plus forte de sept cent un membres, c’est très insuffisant ! Je demande à chacun d’entre vous de concrétiser l’engagement qu’il a pris en rejoignant notre société. Participez à nos actions, participez à nos travaux, soyez présents. La Section a besoin de vous pour être et rayonner.
Je vous donne rendez-vous l’année prochaine à Saint-Jean d’Angély où, surtout, je vous espère toujours plus nombreux.

Général Mounier                            
Président SMLH 17                          

Merci au général (2s) DE MARY de LONGUEVILLE pour les photos de l'AG

Accéder au compte rendu Ouvrir le diaporama de l'AG  
aller en haut de la pageNb visiteurs                 © www.legiondhonneur17.fr - 2015        page mise à jour le 27 Décembre 2017 à 09 H.